Chile, l’alegria ya viene !

Le Chili c’est surtout les retrouvailles avec les amis du Penthouse. Du désert d’Atacama, à Valparaiso en passant par la forêt de Pucon, on a vu du pays ensemble !

17 décembre, fin de journée, l’avion de Marine se pose à Calama, au beau milieu d’un des déserts les plus arides du monde. C’est parti pour une aventure de 3 semaines, à travers tout le Chili ! Nous prenons directement la route de San Pedro où nous lui faisons découvrir ce village qui nous avait si rapidement adoptés dès notre arrivée, une bonne semaine plus tôt. Village du désert, constitué de maisons de terre séchée et à la chaleur accablante, San Pedro a de quoi dépayser. Malgré son afflux important de touristes, elle garde un charme particulier et a le pouvoir d’envouter le voyageur, voire de le faire prisonnier des lieux. L’ambiance un peu bohême et la rapide proximité avec les habitants y est aussi pour beaucoup.

Pour explorer le désert environnant, nous choisissons le vélo. Nous laissons quelques heures de répit à Marine et très vite nous entamons les choses sérieuses et partons à la découverte de la vallée de la mort. Décors dignes de Star Wars et superbes couleurs sur le chemin du retour à San Pedro. Nous enchaînons directement sur une soirée dans notre bar fétiche : Los Barros, où le patron se prend d’amitié pour nous trois ! Une gueule de bois et un barbecue plus tard, nous partons visiter la vallée de la Lune, pour admirer le coucher de soleil du haut d’une dune. Baignés de couleurs chaudes au milieu d’un décor surnaturel, on oublie tout, même de rentrer.

Notre dernière activité à San Pedro sera les Geysers del Tatio. Immense champ de geysers à découvrir au lever du soleil. On s’emmitoufle pour observer le phénomène sous -5 degrés puis filons nous réchauffer dans les sources thermales!

  • Aéroport de Calama

Nous quittons San Pedro non sans nostalgie pour un long voyage qui nous amènera à traverser la moitié du pays. En effet, la prochaine étape est Pucon, située à 12 heures de route au sud de Santiago… Etant en pleine période de Noël, tous les bus se retrouvent complet jusqu’au 26 décembre, soit 3 plus tard… Coincés à Antofagasta, Justine réussit finalement à nous trouver 3 places dans un bus en demandant aux conducteurs si il y a des désistements ! C’est parti pour 2 nuits d’affilée sur la route !

Pucon. Deuxième réveil sur les longues routes chiliennes. Et la différence de paysage est frappante ! Du désert aride d’Atacama, nous sommes maintenant passés aux vallées boisées entourées de volcans enneigés. Maisons en bois, une nature verdoyante, des rivières aux truites et des lacs aux eaux transparentes, et le clou du spectacle, le volcan Villarica qui domine le village.

Nous posons la tente dans un camping en bordure du lac Villarica et nous prenons un peu de repos. C’est ici que nous passerons Noël, à trois, autour d’un feu de bois, dans le chalet commun du camping. Cadeaux et petites cartes transmises par Marine. On est a l’autre bout de la planète mais finalement pas tout seuls 🙂 Le lendemain matin, 25 décembre, c’est le petit miracle de Noël. Anton et Mona nous rejoignent ! Retrouvailles penthousiennes, donc brunch jusque tard dans l’après midi. Un barbecue de saumon sous un grand soleil un jour de Noël, c’est pas tous les jours !

Nous passons la semaine suivante à 5. Allons pêcher la truite sur le bord d’une rivière magnifique que nous dégustons en papillote au feu de bois sous les étoiles. Nous nous hissons en haut d’El Cañi, point de vue sur tous les volcans de la région. Et c’est également l’occasion pour nous d’une initiation à l’andinisme. Nous nous lançons dans l’ascension du volcan Villarica. Armés de nos piolets nous nous hissons au sommet qui nous ouvre un point de vue impressionnant sur la région et sur le cratère bouillonnant du volcan ! Super expérience et merci à mon parrain pour ce beau cadeau 🙂

  • Pucon

Nous partons ensuite vers Valparaiso pour y passer le nouvel an. Nous passons la journée du 31 à déambuler dans les rues, à travers les nombreuses collines de Valpo, qui nous laisse directement un très forte impression ! Des petites maisons aux couleurs vives, des ateliers d’art par milliers et une « buena onda » immense qui se dégage de cette ville. Ca tombe bien, nous y passons le passage à l’an neuf ! Petit souper familial chez Alvaro, ami d’Erasmus de Marine, qui nous accueille à bras ouverts dans sa maison de Quilpué. Et on enchaîne par les fameux feux d’artifice de Valparaiso, dont la renommée n’est pas usurpée. Magnifiques explosions de couleurs qui illuminent toute la baie au moment où sonne minuit. On complètera la soirée par une sortie en boite avec quelques faits d’armes croustillants !

Groggy, nous nous séparons le matin du 1er d’Anton et Mona, qui rentrent déjà au pays. Nous continuons les jours suivants avec Marine, Alvaro et Daniela à explorer Valparaiso plus en profondeur et apprenons à connaitre Santiago. Capitale qui nous laisse un sentiment moins marqué. Mais c’est l’occasion de connaitre mieux Alvaro et Daniela et de vivre un peu le Chili par leurs yeux de locaux ! Le dernier soir, petite fête d’anniversaire d’Alvaro et de départ de Marine. C’est déjà l’heure de se dire au revoir… 3 semaines avec les copains, c’est passé vachement vite.

  • Ruelles de Valpo

On se revoit bientôt, très bientôt même. Retour au pays prévu le 17 avril…

3 Commentaires

  1. Et bien quelles belles photos et au moins on met une image sur ce que vous racontez par tel.
    Toujours autant de plaisir et joie de pouvoir partager ces moments vécus!!!!gros gros bisous…et dire que les 3/4 sont passés!!!!cela a été tellement vite malgré tout.

  2.  » Récits palpitants, photos à couper le souffle, tout y est 😉 »… c’est bien vrai !! Je savoure jusqu’aux petits commentaires sous les photos.. ma collègue ne comprends pas pourquoi je rigole toute seule 😉 Profitez-en encore et encore! full bisous!! Lou

  3. Vandenschrick Annie et Jean-Pierre

    Mon Dieu, comme vos sourires nous font du bien ! Vous êtes un fameux antidote contre la dépression et vous en parlez si bien qu’on ne vous jalouse pas, non, on en profite aussi un peu. Merci ! Combien de soirées, de journées faudra-t-il au retour pour revoir tout cela et évoquer les heurs et malheurs d’un voyage si fort ? Où trouvez-vous tout ce matériel pour vos différentes destinations, comme si tout était à votre portée ? Perge ut instituisti ! C’est un paradigme tiré de ma grammaire latine qui dit : continue comme tu as commencé. Bonne et belle route à vous et merci de nous la partager !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *