Ushuaia, objectif atteint!

Dans cette traversée du continent sud américain, l’objectif était de partir de Colombie dans le but de rejoindre Ushuaia, ville du presque bout du monde. Objectif réalisé après 11 mois de voyage. Nous sommes partis des tropiques pour arriver vers la Patagonie argentine, dans le froid venteux qui règne en terre de feu. Récit en images.

Nous quittons donc notre petite famille chilienne de Punta Arenas pour se remettre sur la route en direction de la terre de feu, les kilomètres diminuent. Deux jours de stop nous attendent. Après être passés par La estancia Gregorio, ville fantôme, nous nous faisons prendre jusqu’à Cerro sombrero, ville pétrolière qui n’a en fait aucun intérêt malgré ce qu’on nous en avait dit. Nous finissons finalement après 12h de route à Rio Grande, première nuit en Terre de feu! On éprouve déjà le climat du sud, les k-ways sont de sortie! Durant ce périple, on prend encore un peu plus conscience de l’immensité de ce territoire, de ces routes en terre qui n’en finissent jamais, de ces villages isolés de tout.

Rebelotte le lendemain, le proprio de notre auberge nous conduit jusqu’à la sortie du village où, heureusement vu le vent de fou que l’on subit, après 5 minutes nous nous faisons prendre jusqu’à un petit village des plus mignons, Tolhuin. Nous décidons d’y passer deux nuits dans un camping au bord du lac. Ce camping a tout les charmes espérés. Une petite cuisine dans une cabane en bois pleine de souvenirs d’autres voyageurs arrivant à destination, des petits tipis pour pouvoir mettre notre tente à l’abri, des balades à souhait et une tranquillité surprenante.

  • Dernière ligne droite vers Ushuaia

Après deux jours de repos, on profite de deux suisses pour continuer le chemin vers Ushuaia. Sachant la ville assez chère, on décide de passer directement deux jours dans le parc national Tierra del Fuego qui nous a complètement conquis. On pose notre tente sur le bord d’un lac (oui, l’eau ne manque pas dans la région). Le lendemain, on pense entreprendre une marche jusqu’à un point de vue, le cerro guanaco, qui n’était pas gagné d’avance vu les conditions météo. Au final, après pas mal de pauses, quelques efforts et encouragements, après avoir connu le soleil, la pluie, la neige, le chaud, le froid, on arrive au sommet avec une vue splendide sur le parc national, le canal de Beaggle et sur Ushuaia. La récompense après l’effort. La Terre de feu, de par ses paysages de montagnes enneigées et de lacs par milliers, nous plait énormément.

Par la suite de ces petits moments natures, on se décide à découvrir cette ville qui sonne tellement « exotique » à nos oreilles. Après beaucoup d’échos, on finit par lui trouver son charme. Ville au bord du canal de Beagle qui s’est développée dans tout les sens de par son attrait touristique. Ses voiliers qui viennent de tout les coins du monde et s’apprêtent en partir en croisière sur l’Antarctique. Ses couchers de soleil sur les montagnes enneigées qui l’entourent. Ushuaia n’a en soi pas beaucoup d’intérêt mais nous a charmé de par son côté bout du monde, ces voyageurs qui partent de l’Alaska (ou de la Colombie) et qui arrivent au bout de leur voyage, qui se retrouvent tous ensemble dans une petite auberge à raconter leur histoire. Un brin de nostalgie et de soulagement plane dans les airs. Sauf pour nous! En effet, après Ushuaia, nous volons pour Buenos Aires! Ville qui nous fait rêver depuis le début! Non, pour nous, Ushuaia ne rime pas tout à fait avec la fin du voyage mais plutôt avec l’accomplissement de celui-ci 🙂

  • Ushuaia

Le 23 février on s’envole donc pour Buenos Aires, rassurés de retrouver la chaleur tropicale (jusqu’à avoir posé pied sur terre…).

Un Commentaire

  1. Vandenschrick Annie et Jean-Pierre

    Mon Dieu comme vous êtes courageux ! Vous n’êtes vraiment pas des touristes qui se contentent de voir et puis de partir: vous cheminez jusqu’à votre destination. L’aventure, le but, a dit quelqu’un, c’est le chemin ! Et du chemin vous en avez parcouru ! Merci aussi encore et toujours de nous partager cette aventure; elle ne va pas vous laisser indemnes. Et vus aurez aussi élargi nos cœurs et nos esprits ! Re-merci!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *