Valparaiso, l’envoûtante.

Arriver à Valparaiso fut assez facile. La quitter fut, au contraire, beaucoup plus ardu ! Charmante et envoûtante, elle nous a faits prisonniers de son ambiance, de ses ruelles et de son charme bohème. Retour sur notre ville coup de coeur !

Après nous avoir laissé une forte impression lors du passage à l’an neuf, nous nous réjouissions à l’idée de revenir nous imprégner un peu plus de Valparaiso. Pour ce faire, nous nous faisons volontaires dans une auberge de jeunesse. 5 heures de « travail » quotidien en échange du gîte et du déjeuner. Un bon deal !

Nous arrivons quelque peu excités à cette auberge qui sera la nôtre les 10 prochains jours. Un accueil sympathique et la sauce prend bien vite ! Le proprio nous invite à voir le nouveau Star Wars l’après midi même. Plutôt buena onda ! Quelques coups de sabres lasers plus tard, nous sommes briefés sur notre job à l’auberge. Accueil des clients, un peu de ménage et surtout faire en sorte que tout le monde se sente comme à la maison ! On fait plus ample connaissance avec l’équipe, avec qui le courant passe directement très bien.

Les jours suivants sont un joyeux mélange d’auberge espagnole avec tous les gens de l’auberge, de fêtes improvisées dans les rues de la ville,de concerts dans les bars et de ballades au hasard des ruelles des collines colorées. L’auberge dans laquelle nous travaillons incite les voyageurs à se mélanger, à partager, à expérimenter entre eux. Et une grande famille se forme et se déforme à mesure que les personnes partent et d’autres arrivent. Les propriétaires nous laissent quartier libre quant à l’organisation. Et naissent de chouettes initiatives comme des soupers végétariens cuisinés par Justine, des soirées cocktails ou encore un concert de Justine&Edward sur la terrasse ! 🙂 Quand l’ambiance monte bien et que les murs fatigués de la maison ne peuvent plus nous contenir, nous filons tous ensembles vers le centre ville. Vers ces places où tout le monde converge pour s’exercer aux arts de la rue, boire une bière ou jouer de la musique. Tous mus par ce désir d’être ensemble et de partager un beau moment. Au rythme des tambours et des guitares, encerclés par ces murs colorés couverts de graffitis, des descentes de flics qui n’interrompent que furtivement la fête, et des bouteilles vidées les unes après les autres.

  • Tavo à l'oeuvre sur un des ses tatoos

Et que dire des ces ruelles que nous découvrons au hasard, en arpentant les collines ? Chaque croisement nous offre mille nouvelles possibilités, nous emmène vers d’autres escaliers, autres petits ateliers d’artistes qui chacun à leur manière contribuent à faire de Valparaiso ce qu’elle est …

Il est dejà l’heure de partir. De quitter le Chili pour quelques temps et de lancer l’assaut vers la Patagonie argentine et ses contrées sauvages. Nostalgie en voyant s’éloigner la mer, tout en nous promettant de revenir un jour, bientôt.

De nouveau sur la route, nous passons les jours suivants à faire du stop. Expérience mitigée. Nous passons beaucoup de temps à attendre et ne parcourons jamais de très longues distances. On est quand même récompensé avec la vidéo de Simon et Emilia, avec une bande de jeunes de Mendoza qui nous accueillent chez eux, ou un camp scout de Buenos Aires qui nous héberge une nuit ! Nous arrivons finalement à San Martin de los Andes, dans la région des lacs où nous pouvons souffler un peu et faisons la connaissance de Hugo et Léa. Nous partons à 4 pour la route des 7 lacs. Superbe route entre San Martin et Bariloche dont l’attrait principal est, logiquement, les lacs. Nous nous posons 2 jours sur les rives du lac Vilarino, où nous tentons de pêcher la truite, sans succès, passons les soirées au coin du feu à allumer des pétards et jouer de la guitare.

Nous poursuivons ensuite vers Bariloche, charmante petite ville sur le bord d’un lac et vers El Bolson, capitale argentine incontestée mais contestable des hippies. Une féria d’artisanat qui tient plus d’un magasin de souvenirs géant que d’un marché hippie/bio/organique authentique. Encore une fois, le tourisme aura rattrapé la réalité et l’aura façonnée à sa manière… Nous y passons néanmoins un séjour agréable, où nous nous réconfortons à coups de gaufres au framboises tetracaloriques et à la bière artisanale !

  • Ciels de Patagonie

Il est ensuite temps pour nous de pousser au Sud. Le grand Sud. Destination : El Calafate. Ce sera le sujet du prochain article, bientôt sur vos écrans !

Un Commentaire

  1. Merci de nous donner un peu de soleil dans cette grisaille européenne!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *